japon

HÔTELS DU MONDE

DORMIR DANS UN RYOKAN DE LUXE AU CŒUR DES ALPES JAPONAISES

Ryokan de luxe dans les Alpes JaponaisesRyokan de luxe dans les Alpes Japonaises

Voici un hôtel ou plutôt un ryokan de luxe dans les Alpes Japonaises. Très différent des hôtels que l’on peut fréquenter un peu partout dans le monde, le ryokan a la particularité d’être une auberge traditionnelle. On y vit comme encore parfois dans certaines contrées reculées du Japon. On dort sur des tatamis, on se lave au onsen, le tout dans un cadre luxueux et avec un service irréprochable.

1- Arrivée à Takayama

a- Takayama

Lors de notre séjour au Japon, nous avons décidé de découvrir les Alpes Japonaises. Notamment la petite ville de Takayama. Une parenthèse au vert, un moment de calme, loin de l’agitation des grandes villes. A Takayama, le temps s’arrête. On est au cœur du Japon traditionnel, avec ses us et coutumes. Au cœur même de la ville, coule la rivière Miyagawa, entourée de magnifiques montagnes que l’on surnomme les Alpes Japonaises.

Les berges de Takayama

C’est ici que nous avions envie de nous poser, de nous reposer, de respirer, de vivre à notre rythme et à la « japonaise ». Nous avons donc opté pour 2 nuits en ryokan de luxe, le temps de savourer un peu.

b- le ryokan, c’est quoi?

Le ryokan, c’est l’auberge traditionnelle japonaise. Et le ryokan de luxe, c’est l’auberge traditionnelle japonaise avec un service 5 étoiles ! Le top du top, ça va être super ! Selon les formules, le petit-déjeuner et/ou le dîner sont inclus.

Mon + : Je recommande au minimum de prendre le dîner car pour peu que votre ryokan soit un peu éloigné du centre vous aurez du mal à trouver des restos ouverts le soir dans ces petites villes.

A notre arrivée à la gare de Takayama, une navette nous attendait pour aller au Hidatei Hanaougi, notre ryokan dans les Alpes Japonaises.

2- Découverte du ryokan dans les Alpes Japonaises

a- l’intérieur du ryokan

Le ryokan est tout en bois, avec un petit pont et des carpes Koi, typiques du Japon. Plusieurs petits jardins japonais et fontaines entourent l’hôtel et le bruit de l’eau qui coule est apaisant. C’est très mignon. Nous avons été accueillis et salués à genoux par le personnel et, une fois déchaussés, on nous a offert un thé matcha.

A l’intérieur du ryokan on circule pieds nus sur des tatamis. C’est très agréable et ça détend.

b- la chambre

La chambre traditionnelle offre une belle vue sur les montagnes. Les « volets » sont des panneaux japonais. Au Japon traditionnel, on se réveille avec la lumière du jour. 

la chambre

A l’intérieur de la chambre c’est très minimaliste. Une petite table avec des dossiers, une tv, une penderie. Il y a également les toilettes high-tech (toilettes japonaises) et une salle de bain pleine de super produits de beauté de luxe ! Le soir, lorsque vous revenez à votre chambre les futons sont installés pour passer une bonne nuit !

les futons sont installés

c- les repas

Pour les repas, il y a un coin dédié dans le ryokan. On s’y rend propre et vêtu de son kimono ou de son pyjama fourni par le ryokan. C’est assez drôle car le soir tous les clients de l’hôtel se retrouvent habillés pareil ! Attention à ne pas se tromper de moitié !

à table!

Chaque couple ou famille dispose d’une pièce privatisée pour dîner et les repas se font en plusieurs services. Pleins de petites saveurs miniatures colorées à déguster. C’est adorable, on dirait de la dinette ! A vous maintenant de tester les différents mets, plus ou moins appétissants ! Nous avons été particulièrement surpris par certains notamment une « boisson » ressemblant à de la salive et un poisson à manger entier (tête et queue incluses) !

entrée traditionnelle japonaise

d- l’extérieur du ryokan

A l’extérieur, l’hôtel dispose d’un hangar à vélos. Vous pouvez les emprunter gratuitement pour vous rendre au centre-ville (environ 10min de vélo).

Vous avez aussi une source chaude pour faire des bains de pieds. L’eau y brûlante. C’est de l’eau naturelle qui vient directement des montagnes alentours et elle contient notamment du souffre qui est excellent pour adoucir la peau. Une fois dedans, ça fait un bien fou et des pieds tout doux.

3- Les onsens du ryokan dans les Alpes Japonaises

Ce sont ces mêmes sources que l’on retrouve dans les onsens privatisés du ryokan.

les onsens

Hé oui, je vous ai gardé le meilleur pour la fin. Le ryokan de luxe a ses propres onsens (bains chauds japonais) ! Autant vous dire qu’on est tranquille et vraiment au calme ! Ils sont accessibles presque 24h/24. Il y a un onsen pour femmes et un pour hommes et chaque jour ça tourne, histoire de changer de décor. C’est ici que j’ai vécu ma première expérience de onsen et j’en garde un superbe souvenir.

a- première expérience au onsen

Lorsqu’on arrive au onsen pour la première fois, tout n’est pas franchement naturel. On ne sait pas par où commencer ni quels sont nos repères.

En général on y vient en kimono, surtout lorsqu’on est dans le cadre du ryokan. La première étape consiste à retirer ses vêtements et à les mettre dans un vestiaire. Pas toujours facile de se mettre à nu (lol) devant les autres personnes, ça ne fait pas vraiment partie de notre culture. Mais, au Japon, on se rend vite compte, hé bien, que c’est pareil pour tout le monde et surtout que personne ne fait attention à vous ni à votre morphologie. Hop c’est parti !

Une fois en tenue d’Eve, il est important de faire un premier lavage. En général, on s’installe sur de petits tabourets en face de lavabos et on se lave le corps et les parties intimes au savon.

Puis muni de sa micro serviette (les grandes restent au vestiaire), on peut investir le onsen. Ouille ouille, j’ai l’habitude du chaud, mais là, pas question de vous jeter dedans pour vous camoufler au plus vite. L’eau est à minimum 40° donc on y va progressivement. Une fois dedans, on se prélasse, on fait des mouvements lents. Puis, un peu comme pour les saunas et hammam, on ressort puis on re-rentre sans jamais y passer des heures. Mieux vaut y venir plusieurs fois que d’y rester longtemps une fois. J’adorais y venir le matin de bonne heure, avant le petit-déjeuner puis le soir avant de dîner. La nuit derrière était parfaite !

4- Conclusion

Voilà, si comme moi vous voulez vivre une expérience inoubliable dans une auberge traditionnelle japonaise nichée au cœur des montagnes, je vous invite à tester les ryokans. Celui-ci plutôt chic, offre un excellent service et peut-être un endroit magnifique pour un évènement magique…

De manière plus générale, je vous encourage vivement à découvrir les Alpes Japonaises, un havre de paix. C’est un excellent endroit pour se ressourcer l’esprit et le corps.

ryokan Hidatei Hanaougi

Quelques liens vers le ryokan et la ravissante ville de Takayama:

L’article vous a plu ? Chouette! Alors n’hésitez pas à le liker et le partager sur facebook et twitter 😉 A bientôt, Latika.

Découvrez d’autres hôtels du monde ou d’autres articles sur le Japon sur mon blog!

ASIE

VOYAGE A OKINAWA ? DÉCOUVREZ QUE FAIRE SUR L’ÎLE D’ISHIGAKI

DSCF2040Buffle de Taketomi - Okinawa

Vous partez à Okinawa mais vous hésitez encore sur les îles où vous allez séjourner ? Je vous conseille les îles Yaeyama ! L’archipel aux plus beaux récifs coralliens du Japon. Les deux îles les plus grandes sont Iriomote-Jima et Ishigaki-Jima. 17 autres îlots viennent compléter l’archipel. Iriomote étant moins habitée qu’Ishigaki, on y compte peu de logements touristiques. Je vous recommande donc de séjourner sur Ishigaki et de visiter Iriomote.

Ishigaki compte un aéroport et les compagnies Ana et Peach Airlines proposent des vols vers Ishigaki depuis le Japon continental. Les autres îles et îlots sont accessibles en bateau uniquement.

Le cœur d’Ishigaki est au Sud-Ouest de l’île, à quelques kilomètres de l’aéroport et près de la gare maritime. C’est la que vous trouverez principalement des hébergements variés, des restaurants et des commerces. Le reste de l’île est habité, surtout la côte mais beaucoup plus calme. Le centre d’Ishigaki sera le point de départ de vos différentes activités et excursions c’est pourquoi y loger est très pratique. De plus c’est varié et animé.

Une fois vos valises posées, vous vous demandez que faire sur l’île d’Ishigaki? Cette « petite » île regorge de choses à faire ! Voici les incontournables :

Activité 1: Découvrir Taketomi en vélo ou en buffle

Rendez-vous à la gare maritime et partez à la découverte de Taketomi un petit îlot typiquement japonais. A Taketomi il n’y a pas ou très peu de voitures (et électriques uniquement).  On se promène à pieds ou en vélo! Sachez que les distances sont tout de même importantes et qu’à pieds vous n’aurez pas le temps de voir grand-chose de l’île. Optez plutôt pour le vélo et si vous êtes en haute saison, allez-y le plus tôt possible. Les touristes qui arrivent sur Taketomi prennent les vélos d’assault !

Si vous n’êtes pas trop vélo vous pouvez choisir la balade en buffle. C’est calme et authentique. Vous découvrirez les ruelles de l’île sur un fond de musique traditionnelle. Bon le guide parle uniquement Japonais. Perso, j’ai rien compris. J’ai ris quand tout le monde riait et applaudis quand il fallait ! Ceci dit le paysage se suffit à lui-même. On se croirait dans un manga tellement tout est propre et à sa place. Ce qui fait plaisir à voir c’est que les animaux sont extrêmement bien traités. Ils sont bien portants et lorsque la température avoisine les 38° (comme lorsque j’y étais), ils mettent les buffles sous des parasols et les arrosent régulièrement.

Ile de Taketomi – Okinawa

Activité 2: Visiter le musée plein air des Shisas géants

Magnifique !!! En roulant sur la route Nord, j’aperçois rapidement sur ma droite des montagnes et des statues un peu comme des totems géants. Ca m’interpelle. Nous faisons demi-tour et nous arrêtons. C’est un musée artisanal de plein air Shisas géants. Les shisas sont l’emblème d’Okinawa. On en trouve un peu partout sur les îles, sur les rebords des maisons ou sur les toits. Ils symbolisent le bonheur. Ils sont souvent par deux, l’homme et la femme. A quoi reconnaît-on le sexe ? L’homme est représenté la bouche ouverte et la femme bouche fermée ! Doit-on y voir un message ?! En tout cas si message il y a cela ne me plaît pas trop !

L’entrée du musée est gratuite. On se promène dans les diverses allées, autour de l’étang, à travers la bananeraie et on y découvre des shisas petits et grands. Avec la montagne en fond, c’est sublime. La boutique propose ensuite des shisas souvenirs, aux couleurs vives et vraiment beaux.

Activité 3: Nager avec les raies mantas majestueuses

Avoir l’opportunité de nager avec les raies mantas d’Okinawa est une expérience unique à ne pas rater !

Le club de plongée le plus réputé et avec des moniteurs parlant anglais est Umicoza. Il se trouve à Kabira Bay, au Nord de l’île, mais selon votre réservation, une navette viendra vous chercher le matin même au centre-ville d’Ishigaki (Sud-Ouest de l’île).

N’hésitez pas à prendre vos billets pour un spectacle dans le monde du silence !

Ishigaki manta – Okinawa

Activité 4: Découvrir Iriomote et partir à la recherche du Yamaneko

Il faut prendre le bateau pour se rendre à Iriomote, la plus grande, par sa superficie, des îles Yaeyama. C’est aussi la plus brute. Une grande partie de l’île est totalement sauvage, recouverte de mangroves et de forêt tropicale dense. C’est là qu’y trouve refuge le Yamaneko, le chat sauvage endémique d’Iriomote. Il n’existe plus que 50 à 100 espèces mais sait-on jamais, vous pourriez le croiser au détour d’une excursion.

Les principales activités sur l’île d’Iriomote sont bien sûr la baignade et le snorkelling mais surtout la randonnée et le kayak.

Vous pouvez réserver par le biais de :

Iriomote – Okinawa

Activité 5: Partir à la découverte d’Ishigaki en scooter électrique

Vous n’avez jamais conduit de scooter? Pas de problème, c’était ma première à moi aussi et ça n’a rien à voir avec le scooter à essence. La gestion de l’accélération y est bien plus simple. De plus ils sont bridés à 60km/heure et sur la quasi-totalité de l’île la vitesse maximale autorisée est de 40km/heure ! Hé oui, je ne vous le dirai jamais assez, dans les îles, même au Japon, on-a-le-temps. Les automobilistes d’Ishigaki sont aussi très patients et très courtois.

Vous pourrez louer ces scooters à l’office de tourisme de la gare maritime. 1 jour, 2 jours c’est vous qui voyez. Vous pouvez même les prendre à un endroit et les ramener à un autre, génial !

Pour recharger les batteries, c’est un système super. Il y a des bornes à différents endroits de l’île. Vous vous arrêtez et insérez vos batteries usagées (même à moitié) quelques secondes et la machine vous propulse 2 nouvelles batteries à récupérer. C’est un système très ingénieux. Il faut juste ne pas attendre d’être complètement en rade pour les changer.

A vous la liberté ! Grâce aux scooters, vous pourrez dénichez des plages perdues, vous arrêter lorsque vous repérez des choses et profiter au maximum du paysage ! Vous pourrez découvrir le Nord de l’île, la côte Ouest, etc…

C’est vraiment une chouette expérience que je recommande.

Bien sûr pour conduire, il vous faudra votre traduction de permis français. Voir mon article : Traduire son permis pour conduire au Japon.

Scooter à Ishigaki

Activité 6: Visiter l’île de Kuro

Bien plus petite que Iriomote ou Taketomi, Kuro est très proche d’Ishigaki en bateau. Vous pourrez la visiter s’il vous reste du temps.

Elle se visite à vélo et est très nature. A Kuro il y a un petit éco-musée ou vous pourrez voir les différentes espèces marines qui se trouvent dans ses eaux. L’éco-musée permet de rapporter un peu d’argent pour entretenir l’île alors si vous y aller, c’est le moment de faire une bonne action !

En dehors de l’éco-musée, le snorkelling reste l’activité principale et les fonds sont réputés.

Si vous vous rendez à Kuro, je vous conseille de prévoir le pique-nique faute de peiner à trouver un restaurant.

Eco-musée Kuro – Okinawa

Activité 7: Acheter des souvenirs à Euglena Mall

Si vous êtes près du centre, vous ne pourrez pas rater Euglena Mall, l’allée commerçante principale couverte d’Ishigaki.

Vous y trouverez des souvenirs, des spécialités, du goya, des fruits et légumes et pleins d’autres produits que vous découvrirez pendant votre séjour.

C’est très agréable d’y flâner et ça repose un peu en dehors des excursions.

Vous verrez également tout près d’Euglena Mall, des bijouteries vendant des perles. Les perles d’Ishigaki sont cultivées à Kabira Bay dans le Nord de l’île et les habitants en font de beaux bijoux qu’ils commercialisent. Un joli souvenir !

euglena mall ishigaki - okinawa
Euglena mall Ishigaki – Okinawa

Activité 8: Goûter les spécialités culinaires d’Okinawa

Ishigaki et les îles d’Okinawa ont-elles aussi leurs spécialités culinaires. Je vous invite à lire mon article: « Cuisine d’Okinawa: le top 5 des spécialités! » et à les goûter !

Activité 9: Savourer un bon massage japonais

Vous trouverez dans le centre-ville plusieurs centres de massage. Rien de mieux après une journée que de se faire un bon massage japonais. Les Japonaises sont très douées en la matière et ce fut à chaque fois un moment de détente maximal !

Et voilà, avec tout ça, vous ne risquez pas de vous ennuyer à Ishigaki. Je vous souhaite un excellent séjour là-bas!

Si vous avez aimé l’article, likez-le et partagez-le! A bientôt, Latika

PRÉPARATION VOYAGE

TRADUIRE SON PERMIS POUR CONDUIRE AU JAPON

DSCF2076

Si vous vous rendez au Japon et que vous souhaitez louer un véhicule, vous aurez besoin de votre permis de conduire traduit en Japonais. Cela peut être par exemple pour louer un scooter et découvrir les îles d’Okinawa!

Si ce projet fait partie de votre programme, je vous explique dans cet article comment procéder à la traduction de votre permis de la manière la plus simple qui soit.

L’organisme chargé de traduire votre permis est la JAF : Japan Automobile Federation.

Vous disposez de deux options.

Option 1 pour conduire au Japon :

Vous vivez au Japon ou  vous prévoyez de rester longtemps au Japon (plusieurs mois). Vous disposez d’une adresse postale sur place et donc et faîtes ou ferez faire votre traduction sur place. La traduction de votre permis est valable 1 an maximum. Au-delà il faudra convertir votre permis français en permis Japonais.

Si vous êtes dans ce cas, il faut vous munir :

  • Du formulaire de demande d’émission de la traduction de votre permis de conduire complété dans la partie correspondante.
  • de votre permis de conduire original + photocopie couleur bien lisible.
  • de 3000 Yens par permis de conduire

Rendez-vous avec tous vos documents dans un des bureaux de la JAF présents dans toutes les régions du Japon. Dans « List of contact points for procedures » cliquez sur « Branches that can issue a Japanese translation of foreign drivers’ licenses »

Les délais de délivrance du permis peuvent être immédiats et s’étendre jusqu’à 2 semaines. Si vous souhaitez vous faire envoyer la traduction par voie postale (adresse au Japon uniquement), vous devrez payer 500 Yens supplémentaires et 600 Yens au-delà de 2 traductions de permis.

J’insiste bien, cette option directement auprès de la JAF n’est possible que si vous êtes déjà au Japon, si vous avez une adresse postale et du temps devant vous.

Option 2 pour conduire au Japon :

Vous êtes voyageur, touriste et serez présents sur le territoire Japonais quelques jours ou semaines. Votre demande de traduction ne peut pas se faire auprès d’un bureau JAF directement car la JAF n’expédie pas de traduction à l’étranger SAUF via des intermédiaires. Il faut avoir recours à l’un d’entre eux.

Je suis passée par Drivin Japan et j’ai été très satisfaite. J’ai eu mon permis en temps et en heure et j’ai pu partir sereine. D’autres organismes proposent aussi ce service:

Vous pouvez comparer les prix et voir par quelle agence vous souhaitez passer.

Il est important d’anticiper vos demandes car les délais mentionnés sont de 2 à 3 semaines. De plus, la JAF est exigeante. Pour peu que le scan ou la photocopie ne soient pas correctement lisibles, ils peuvent vous le redemander. Et avec un intermédiaire, ça prend forcément plus de temps. Lisez les recommandations fournies par l’intermédiaire que vous choisirez, ça vous évitera l’effet ping-pong.

Via ces agences vous pouvez donc commander votre traduction de permis en ligne. Remplissez les informations demandées, payez (hé oui conduire au Japon ç’ est un budget !) et transmettez par mail un scan de votre permis. L’agence se chargera de remplir le formulaire de la JAF, de le leur envoyer et vous retournera directement votre traduction.

Vous pouvez désormais enjamber votre scooter et à vous la libertéééé!!!

J’espère que cet article vous a été utile et vous simplifiera la vie car la paperasse, en voyage, c’est le cadet de nos su-shis 😉 ! Bon voyage au Japon !

ASIE

CUISINE OKINAWA: LE TOP 5 DES SPECIALITES

soba food okinawa 2

Vous vous rendez à Okinawa ? Super ! Mais qu’est ce qu’on y mange ?!

Okinawa c’est le Japon tropical. Résultat on y trouve un savant mélange entre la cuisine traditionnelle japonaise et des spécialités bien typiques de ces îles Ryuku.

Number 1 : Le traditionnel soba d’Okinawa :

Le soba classique est à base de nouilles de sarrasin. Mais à Okinawa où il n’y a pas de sarrasin on fait depuis toujours le soba avec des nouilles de blé. Elles sont agrémentées d’une tranche de porc et d’un œuf mi-cuit, le tout dans un bouillon de bonite (poisson séché) et parsemé de ciboulette.

Miam Miam ! Ca passe  à n’importe quelle heure ! Et ça cale super bien !

Number 2 : Le goya

Le légume miracle qui fera de vous un/e centenaire ! 

Quand j’ai appris cela, quelques jours avant de partir à Okinawa, je me suis dit que j’en mangerais tous les jours. Mais, même si ça se mange assez facilement mélangé à d’autres ingrédients, ça reste un peu amer et j’ai personnellement trouvé ça rapidement écœurant ! Du coup, j’ai abandonné l’idée de devenir centenaire!!

Le goya c’est un concombre amer et visuellement on le surnomme le concombre « à verrues ». « Heu sinon vous avez toujours faim ? »

Blague à part, comme je le disais, ça se goûte facilement.  D’abord parce qu’on le mange cuit et pas seul. Le plat traditionnel à base de goya est le goya champuru. C’est un plat à base de riz dans lequel on ajoute de petits morceaux de goyas éparses, du tofu, du soja et éventuellement un peu d’autres légumes. Un peu comme une poêlée.

Testez quand même avant de vous prononcer et sachez que pour les amateurs de goya vous pouvez bien sûr en ramener soit à cuire sous la forme du légume lui-même ou pré-cuit sous vide. Ca se vend dans les boutiques là-bas et vous pouvez le conservez longtemps.

Number 3 : Le tofu aux arachides

Un cheesecake ? un flan nappé ?

Non c’est le tofu aux arachides : il a tout du dessert mais n’en est pas un !Plutôt consommé en entrée ou en plat, le tofu sauce cacahuètes est délicieux. Il allie un savoureux mélange de sucré/salé et c’est un plat très léger.

A consommer sans modération.

Number 4 : Le boeuf d’Ishigaki

L’île d’Ishigaki fait partie de l’archipel des îles Yaeyama où je me suis rendue à Okinawa. C’est une île magnifique à découvrir et je ferai très prochainement quelques articles autour de cette île.

Comme dans d’autres régions du Japon, le bœuf y est réputé pour sa bonne viande. Pas étonnant lorsqu’on voit leur cadre de vie au calme et dans la nature. Et en plus, ils ont vue sur la mer !

Pour ceux qui ne sont pas végétariens, à tester, sur des sushis c’est très sympa.

Number 5 : La patate douce d’Okinawa

On en arrive aux desserts.

Les tartelettes au Beni Imo attireront votre œil curieux de part leur couleur violette. Le Beni Imo est la patate douce d’Okinawa à la texture douce et sucrée. En plus d’être bonnes, ces petites tartelettes font partie de la nourriture saine d’Okinawa car elles ont un très bon apport en vitamines.

Chouette, on va pouvoir se gaver ! Vous trouverez aussi des glaces et autres spécialités au Beni-Imo.

Certains magasins ne vendent que des produits à base de Beni-Imo !

Les Kit-kat : pour ceux et celles qui font des collections farfelues, vous pouvez vous mettre à collectionner les minis kit-kat d’Okinawa. Vous en trouverez déclinés à pleins de parfums différents : au Beni Imo, au thé vert, au cheesecake… Personnellement  j’en ai testé plusieurs, mes préférés restent  ceux aux Beni-Imo, en plus ils sont trop beaux !

Enfin comme dans toutes les îles les poissons et les fruits tropicaux y sont excellents alors à vos baguettes et régalez-vous !

L’ article vous a plu ? Chouette! Alors n’hésitez pas à le liker et le partager sur facebook et twitter 😉 A bientôt, Latika.